PTZ 2017 : le prêt à taux zéro

Le prêt à taux zéro (dit PTZ 2017) est destiné à financer l’achat de la résidence principale.

 

Les conditions d’obtention du PTZ ont été assouplies en 2016 : les plafonds de ressources applicables ont été augmentés et l’aide accordée pour la réhabilitation des logements anciens est désormais accessible sur tout le territoire.

2 fois plus de ménages sont donc éligibles à ce dispositif


Définition

Le prêt à taux zéro est une avance remboursable sans intérêt, destinée aux personnes qui souhaitent devenir propriétaires de leur résidence principale.

Il est accordé sous conditions de ressources de l’emprunteur. Le montant du PTZ 2017 ainsi que sa durée de remboursement dépendent également des revenus de l’intéressé.

Les conditions exigées

 

  1. Être primo-accédant
    Le prêt ne peut être accordé qu’aux personnes qui n’ont pas été propriétaires de leur résidence principale au cours des deux années précédant la demande
  2. Les plafonds de ressources
    L’attribution du PTZ est soumise à une condition de ressources.Le montant total des ressources de l’emprunteur et, le cas échéant, des personnes destinées à occuper le logement à titre de résidence principale, devra être inférieur au plafond de ressources PTZ 2017. Ces plafonds doivent être également inférieurs à 10% du coût global de l’opération pour éviter d’accorder un avantage excessif aux emprunteurs dont les ressources ont beaucoup augmenté. Le montant des ressources de l’emprunteur conditionne également les durées de remboursement.

Logements concernés

 

Le prêt à taux zéro (PTZ) est destiné à financer :

  • La construction d’un logement, accompagnée le cas échéant de l’acquisition de droits de construire ou du terrain destiné à la construction de ce logement
  • L’acquisition d’un logement neuf en vue de sa première occupation
  • Permet d’acheter un logement ancien situé sur l’ensemble du territoire pour lequel un engagement de travaux est pris ,au moins égal à 25% du cout total de l’opération

Plafonds PTZ 2017

Les plafonds de ressources du PTZ sont fixés en fonction du nombre de personnes destinées à occuper le logement et de la zone géographique.  Ces plafonds doivent être supérieurs :

  1. à la somme des revenus fiscaux de référence (établis au titre de l’année n-2) de l’ensemble des personnes qui sont destinées à occuper le logement
  2. à 10% du coût global de l’opération d’acquisition.

 

Nombre de personnes destinées à occuper le logement Zone A Zone B1 Zone B2 Zone C
1 37 000€ 30 000€ 27 000€ 24 000€
2 51 800€ 42 000€ 37 800€ 33 600€
3 62 000€ 51 000€ 45 900€ 40 800€
4 74 000€ 60 000€ 54 000€ 48 000€
5 85 100€ 69 000€ 62 100€ 55 200€
6 96 200€ 78 000€ 70 200€ 62 400€
7 107 300€ 87 000€ 78 300€ 69 600€
8 et plus 118 400€ 96 000€ 86 400€ 76 800€

Ce qu’il faut retenir de ce nouveau prêt à taux zéro

Finance jusqu’à 40% de l’achat du bien immobilier (contre 18 à 26% avec l’ancien PTZ).

Un joli coup de pouce quand on n’a pas d’apport conséquent

Augmente les plafonds de revenus permettant d’en bénéficier.

Un couple avec 2 enfants qui veut acquérir un bien en zone B1 peut, par exemple, gagner 60 000 € maximum, contre 52 000 € en 2015.

Rallonge le différé de remboursement de 5 ans minimum (pour un PTZ sur 20 ans). Quant à la durée maximale, elle est passée de 14 à 15 ans (pour un PTZ sur 25 ans).

Un levier très intéressant actionné par l’état, tous les ménages aujourd’hui peuvent avoir la possibilité d’alléger considérablement leurs mensualités en se voyant octroyer un délai pendant lequel ils ne remboursent que le prêt principal (avant réservé aux ménages modestes).